Bon A Savoir

Les Codes Barres

825347800669yjyu

Les 3 premiers chiffres du code-barres d'un produit indiquent en fait le code du pays d'où il vient.

 

000 et 060 États-Unis
300 à 379 France
380 Bulgarie
383 Slovénie
385 Croatie
387 Boznie-Herzégovine
400 à 440 Allemagne
450 à 459 aussi 490 Japon
460 à 469 Russie
470 Kirgistan
471 Taïwan
474 Estonie
475 Lettonie
476 Azerbaijan
477 Lituanie
478 Ouzebekistan
479 Sri Lanka
480 Philippines
481 Biélorussie
482 Ukraine
484 Moldavie
485 Arménie
486 Géorgie
487 Kazakhstan
489 Hong Kong
490 à 499 aussi 450 Japon
500 à 509 Royaume-Uni
520 Grèce
528 Liban
529 Chypre
530 Albanie
531 Macédoine
535 Malte
539 Irlande
540 à 549 Belgique & Luxembourg
560 Portugal
569 Islande
570 à 579 Danemark
590 Pologne
594 Roumanie
599 Hongrie
600 et 601 Afrique du Sud
603 Ghana
608 Bahrein
609 Île Maurice
611 Maroc
613 Algérie
616 Kenya
618 Côte d'Ivoire
619 Tunisie
621 Syrie
622 Égypte
624 Libye
625 Jordanie
626 Iran
627 Koweit
628 Arabie Saoudite
629 Émirats Arabes Unis
640 à 649 Finlande
690 à 695 Chine
700 à 709 Norvège
729 Israël
730 à 739 Suède
740 Guatemala
741 Salvador
742 Honduras
743 (?) Nicaragua
744 Costa Rica
745 Panama
746 République Dominicaine
750 Mexique
754 à 755 Canada
759 Venezuela
760 à 769 Suisse
770 Colombie
773 Uruguay
775 Pérou
777 Bolivie
779 Argentine
780 Chili
784 Paraguay
786 Équateur
789 et 790 Brésil
800 à 839 Italie
840 à 849 Espagne
850 Cuba
858 Slovaquie
859 République tchèque
860 Serbie Monténégro
865 Mogolie
867 Corée du Nord
869 Turquie
870 à 879 Pays-Bas
880 Corée du Sud
884 Cambodge
885 Thaïlande
888 Singapour
890 Inde
893 Vietnam
899 Indonésie
900 à 919 Autriche
930 à 939 Australie
940 à 949 Nouvelle-Zélande
955 Malaisie
958 Macao

566936941912barredenoel

Les Oeufs

15013354gg

 L’indication « à consommer de préférence avant le… » est obligatoire. La date mentionnée est la date de consommation recommandée. Elle ne doit pas dépasser le vingt-huitième jour suivant celui de la ponte. Les œufs sont dits « extra-frais » pendant 9 jours à partir de la date de ponte.

Le mode d’élevage des poules pondeuses doit être précisé sur l’emballage des œufs. On a le choix entre :

œufs de poules élevées en plein air. Les poules peuvent aller à l’extérieur.

œufs de poules élevées au sol. Les poules sont enfermées dans un bâtiment.

œufs de poules élevées en cage. On parle aussi d’élevage en batterie. Les poules restent enfermées dans des cages et disposent au minimum de 550 cm2. Elles prennent des antibiotiques et peuvent avoir le bec sectionné. À partir de 2012, les cages de batteries devront avoir au minimum 750 cm2 mais cela ne suffira pas à fournir aux poules un espace vital suffisant.

Les œufs bio portent une mention du type « œufs issus de l’agriculture biologique ». Ils peuvent porter le logo AB (pour Agriculture biologique) mais ce n’est pas obligatoire. L’alimentation des poules provient de l’agriculture biologique à 90 %. Une partie de la ration alimentaire doit provenir du lieu où les poules sont élevées. La densité maximale est de 6 poules par mètre carré à l’intérieur. Les poules peuvent aller à l’extérieur. La lumière artificielle est tolérée mais doit être éteinte pendant au moins 8h dans la journée.

Les labels Nature & progrès et Demeter sont encore plus exigeants que le label Agriculture Biologique. L’alimentation des poules provient uniquement de l’agriculture biologique.

L’appellation « libre parcours » indique que les poules ont accès à un pré avec une surface de 10 m2 par poule (la surface de pré par poule est de 2,5m2 dans un élevage « en plein air », de 4m2 dans les élevages « bio » et de 5m2 dans les élevages « en plein air » « label rouge »).

Les indications du type « œuf de ferme » ne sont pas réglementées, elle n’ont pas de vraie valeur.

En France, 87 % des œufs sont pondus par des poules élevées en cage.

L’emballage indique aussi la catégorie de poids :

Les petits œufs (S) pèsent moins de 53 grammes.
Le poids des œufs moyens (M) est compris entre 53 et 63 g.
Le poids des gros œufs (L) est compris entre 63 et 73 g.
Les très gros œufs (XL) pèsent plus de 73 g.

 

En Europe, un code est obligatoirement imprimé sur la coquille des œufs.

Le premier chiffre désigne le mode d’élevage :
0 pour les œufs issus de l’agriculture biologique ;
1 pour les œufs issus de poules élevées en plein air ;
2 pour les œufs issus de poules élevées au sol ;
3 pour les œufs issus de poules élevées en cage, ou élevage en batterie.

Les 2 lettres suivantes correspondent au code du pays :
FR pour la France,
BE pour la Belgique,
CH pour la Suisse,
etc.

Les derniers caractères identifient le numéro du producteur (et donc le lieu) et éventuellement le numéro du pondoir en plus.
Le code n’est pas obligatoire quand on achète les œufs directement sur le lieu de production.

La Migros, principal détaillant en Suisse, a introduit un code d'identification qui se trouve sur chaque œuf qu'elle met en vente. Ce code d'identification permet au consommateur, en introduisant ce numéro dans son site Internet, de connaître la ferme, ainsi que des renseignements sur celle-ci, où l'œuf a été pondu.

566936941912barredenoel

 Poissons frais ou Pas

818983poissons009

Dans une "bonne" poissonnerie, l'étal est recouvert d'une grande quantité de glace, propre bien sûr.
Conformément à une réglementation européenne de 2001, les étiquettes sont présentes sur tous les produits et, surtout,
bien complétées : nom du poisson, zone de capture ou pays d'élevage, mode de production (pêche ou élevage).
Ces étiquettes ne doivent bien sûr pas être piquées directement dans la chair du poisson.


Penchez-vous sur le poisson :

812505gifs20anime9s20poissons2019

Préférez acheter le poisson entier plutôt qu'en filet, parce qu'il est alors plus facile de juger de sa fraîcheur et
qu'il est, en plus, meilleur marché. D'ailleurs, dans une "bonne" poissonnerie, on lèvera les filets à votre demande.


Pour reconnaître un poisson frais :

- L'odeur : en aucun cas le poisson ne doit avoir une odeur nauséabonde et encore moins
une odeur d'ammoniac (sauf la raie dont c'est l'odeur naturelle).
Frais, il laisse émaner une légère odeur de mer et d'algues.

- L'aspect global : sans taches et sans lésions, le poisson doit être brillant et légèrement humide,
recouvert d'un fin mucus transparent. Si sa peau est jaunâtre et si le mucus est épais ou sanguinolent,
le poisson n'est pas frais. L'anus doit être hermétiquement fermé.
Enfin, il doit être assez raide : si vous le tenez par la tête, son corps reste bien horizontal.
Un poisson pas frais est mou et s'affaisse.

- L'oeil doit être clair, vif et brillant. Rond et légèrement proéminent, il occupe toute l'orbite.
Fuyez des pupilles noires et opaques.

- Soulevez les ouïes (fentes à la base de la tête) ; en-dessous, les branchies doivent être rouge clair ou roses,
humides et brillantes, mais pas visqueuses ni tachetées. C'est un très bon critère de fraîcheur, facile à vérifier.

- Les écailles sont, soit très adhérentes, soit complètement inexistantes dans le cas de poissons qui nagent en bancs (harengs, maquereaux?)

- La chair doit être ferme et élastique au toucher. Après une légère pression du doigt, elle reprend sa forme immédiatement. Si votre empreinte reste marquée, le poisson n'est pas frais. Concernant les filets, elle doit être de couleur blanc nacré, ferme également, bien qu'il soit plus difficile d'en juger. On doit apercevoir une légère coloration rosée à l'emplacement de la colonne vertébrale.


Quelques spécificités à connaître
 
Un poisson vidé doit présenter une paroi abdominale de couleur claire. Brune ou rouge foncé, c'est mauvais signe.
La cavité en elle-même doit être propre et sans odeur. S'il reste des traces de sang, elles doivent être rouge vif.
La colonne vertébrale adhère bien à la chair.
Les poissons ronds (sardines, harengs, anchois?) prennent une teinte rougeâtre au niveau de la tête lorsqu'ils "vieillissent".
Les rougets barbets, en revanche, perdent leur couleur en même temps que leur fraîcheur.
Les poissons plats (raie, sole...) doivent être retournés car leur face aveugle est un très bon indicateur.
Celle-ci doit être blanc rosé. Si elle est jaunâtre avec des taches brunes, passez votre chemin.
Leur peau doit être bien adhérente, tendue, et ne pas se décoller au niveau des nageoires.


Prolongez la fraîcheur
 
Maintenant que vous avez votre poisson bien frais, il serait dommage de lui faire subir de mauvais traitements.
Protégez-le dans un sac isotherme pendant le trajet du retour.
Dès le seuil de la maison franchi, mettez-le à l'abri dans votre réfrigérateur.
Soigneusement vidé, rincé sous l'eau et essuyé, le poisson cru, remis au frigo emballé dans du papier aluminium, ne se conservera pas au-delà de trois jours.
Sachez aussi que moins il est frais, moins il tient à la cuisson. Alors pour ne pas voir la chair de votre belle prise partir en miette, consommez-la le jour même.

Enfin, pour mettre toutes les chances de votre côté, privilégiez au maximum l'achat de poissons de saison :
- au printemps : la lotte, la sole, la lingue (julienne)...
- en été : la sardine, le lieu noir, le maquereau, le merlu, le rouget barbet, le turbot, la sandre, la plie...
- en automne : l'anchois, la daurade, le grondin, le hareng, le merlan, le thon...
- en hiver : l'églefin, le bar, le cabillaud, la limande, le tacaud, la carpe...

Certaines espèces, comme le grenadier, le mulet, le sabre, l'espadon, le vivanneau, l'empereur, la raie et la roussette sont, elles, disponibles toute l'année.

 566936941912barredenoel

Pesticides, insecticides, antibiotiques retrouvés dans le miel en France

188089mielmorceau

 Le 12/10/11 par Vincent.F 

 

Miels bio et non bio ont été soumis à une étude publiée par 60 millions de consommateurs (numéro d’octobre 2011), qui révèle la présence de nombreux polluants.

La France consomme environ 40 000 tonnes de miel par an, pour une production d’environ 18 000 t/an. 

Une étude exhaustive : 

76 miels bio et non bio d’origine diverse ont été testés. 

Les traces de 56 pesticides et 35 antibiotiques y ont été trouvés. 

En moyenne 5 substance par pot, plutot 2 pour les miels bio. 

Les plus pollués : le miel d’oranger, dont la culture utilise une grande quantité de pesticides, les miels « mille fleurs » 

Les moins pollués : le miel de lavande et d’eucalyptus. Les miels bio analysés demeurent nettement moins pollués que les non-bio. 

Les teneurs sont encore en deçà des limites réglementaires, et les produits sont jugés de bonne qualité, mais cela traduit tout de même -et sans grande surprise d’ailleurs-

une persistance de la pollution. Les abeilles sont d’excellents bio-indicateurs des conditions environnementales, et leur déclin est notamment à relier avec la pollution.

Et le miel des villes ? 

L’enquête de 60 Millions de consommateurs ne portait pas sur le miel des villes, pourtant, cette information aurait pu etre interessante à prendre en compte.

A Paris, les ruchers de l’école des Jardins du Luxembourg et ceux du parc George Brassens produisent un miel très demandé. Le miel des villes serait il moins « toxique » que le miel des campagnes ?

Les arbres nectarifères et la flore des parcs municipaux, contrairement à de nombreux vergers des arbres fruitiers des campagnes, ne sont plus traités massivement aux pesticides comme il était coutume il y a quelques années. Des procédés plus doux sont utilisés.

Cependant, si la pollution agricole ou horticole touche peu les miels produits en ville, la pollution atmosphérique doit bien avoir un impact sur la qualité du miel…

A venir, un article sur une initiative française privée visant à utiliser les abeilles pour dresser des diagnostics environnementaux auprès des collectivités, des industriels et des associations.

566936941912barredenoel

Faut-il mettre les œufs au réfrigérateur ?

 

C’est la question que vous vous posez peut-être ...   En effet, nos grand-mères conservaient en général les œufs dans des garde-manger, dans des celliers ou même dans de l’eau de chaux.

Alors pourquoi devrions-nous les stocker au frigo ? Autrefois, le garde-manger était une pièce où la température et l’humidité restaient constantes malgré les saisons (souvent la température était aux alentour de 15°C).

La plupart de nos logements en ville ne possèdent pas de pièce équivalente.

La cuisine, quant à elle, affiche parfois des températures bien supérieures à 20°C, ne serait-ce que par la présence d’appareils de cuisson.

En France, les œufs frais sont transportés et commercialisés à « température ambiante » afin d’éviter les chocs thermiques qui facilitent la pénétration des microorganismes à l’intérieur de l’œuf.

Sur son site, le Ministère de l’Agriculture précise : « les œufs en coquille, s'ils doivent bien sûr être conservés à une température ambiante normale, à l'abri du soleil, ne doivent pas subir de chocs thermiques répétés, ce qui diminue la protection naturelle de la coquille.

En revanche chez le consommateur final, la réfrigération des œufs optimise leur conservation. » La lecture du règlement CE 2295/2003, art 9.3 montre bien qu’il s’agit d’une recommandation : « Les gros emballages et les petits emballages, …, portent, sur la face extérieure, en lettres clairement visibles et parfaitement lisibles, une indication recommandant aux consommateurs de conserver les œufs réfrigérés après leur achat. ».

Donc, à moins d’en faire une consommation rapide et d’avoir un local adapté, il vaut mieux conserver les œufs au frais.

De plus, pour la réalisation de préparations sensibles, comme la mayonnaise, la mousse au chocolat, les bavarois ou toute autre recette comprenant des œufs non cuits, il convient d’utiliser les œufs les plus frais possibles.

Ces petites douceurs aux œufs crus doivent être consommées dans les 24 heures.

Dans les départements d’Outre-mer, les œufs sont vendus réfrigérés et cela figure en toutes lettres sur les emballages.

C’est également le cas dans certains pays. Dans ce cas, les œufs doivent impérativement être conservés au froid.

566936941912barredenoel

La liste des additifs alimentaires dangereux pour votre santé :


Le Propylène Glycol E1520 ou Anti-gel pourrait être dangereux.

Voici des informations complémentaires :

Le seul cas ou le Propylène Glycol est utilise comme antigel, c’est pour obtenir un antigel très cher, utilisable dans les chambres froides alimentaire, la ou une fuite non détectée ne doit pas contaminer la nourriture.
Associer antigel et Propylène Glycol sans explication, est trompeur. En effet le public a dans l’esprit que l’antigel est très dangereux, car le seul qu’il manipule est celui de voiture hautement toxique a base d’éthylène glycol (éthylène =/= propylène). L’utilisation de Propylène Glycol comme antigel certifié pour l’agro alimentaire, est un point pour sa non toxicité. Le Propylène Glycol est aussi beaucoup utilise dans les produit de beauté et comme excipient de médicament.
Il est aussi utilise pour fabriquer, depuis des décennies, la fumée dans la discothèque ou le cinéma (le Propylène Glycol se vaporise a 55-60°), sans jamais avoir eu de problème d’intoxication rapporté.
Le seul rapport connu a ce jour sur le Propylène Glycol est celui de l’INRS (Institut National de Recherche et de Sécurité) il date de 1994 et conclu en substance, de la non toxicité du produit aussi bien pour l’ingestion en forte dose, l’inhalation et le contact cutané. (inrs.fr/INRS-PUB/inrs01.nsf/inrs01_catalog_view_view/91018D65A315739CC1256CE8005A622A/$FILE/ft226.pdf)

 Le Polyvinylpyrrolidone E1201 et E1202 : il permet de lier des agents de turbidité dans une boisson.
Risque pour la santé : des fausses couches et des cancers.

 Diphényle E230 : un conservateur de synthèse également utilisé comme pesticide, interdit en Australie.
Risque pour la santé : des nausées, une irritation des yeux, allergies, etc.

 L’aspartame E951 : il est très utilisé dans les produits lights (boisson, gateaux, chewing-gum, etc.)
Risque pour la santé : des troubles digestifs, des maux de tête, insomnies, prise de poids, douleurs articulaires, trous de mémoire, crises de panique, infertilité, etc.

 Acide Cyclamique E952 et sels de Na, Ca : édulcorant de synthèse pour remplacer le sucre.
Risque pour la santé : Cancers (Additif interdit aux Etats-Unis en 1970, autorisé au Canada et dans d’autres pays.)

 Sucralose E955 : édulcorant 600 fois plus sucrant que le sucre.
Risque pour la santé : problèmes de foie et de reins.

 Saccharine E954 et sels Na, K, Ca : édulcorant 300 fois plus sucrant que le sucre.
Risque pour la santé : de nombreuses allergies.

 Sel d’aspartame E962 et Acésulfame-K : fonction similaire à l’aspartame et à acesulfame-k.
Risque pour la santé : voir les risques pour l’aspartame e951 et l’acésulfame k.

 Xylitol E967 : édulcorant de synthèse reconnu comme cancérigène aux Etats-Unis par la Food and Drug Administration.
Risque pour la santé : problèmes de reins, évanouissement, acidose, problème d’orientation, etc.

 Acide benzoïque E210 : c’est un conservateur chimique.
Risque pour la santé : des problèmes de croissance, insomnies, trouble du comportement, etc.

 Acesulfame-k E950 : édulcorant 200 fois plus sucrant que le sucre. Il serait plus dangereux que la saccharine et l’aspartame.
Risque pour la santé : hausse de cholestérol, cancers, problèmes aux poumons, hypoglycémie, etc.

 Azodicarbonamide E927a ou Azoformamide : additif interdit en Australie et en Allemagne.
Risque pour la santé : asthme, hyperactivité, insomnies, etc.

 Cire de polyéthylène oxydée E914 : Utilisé comme agent d’enrobage pour traiter les agrumes, légumes, fruits.
Risque pour la santé : de gros risques si on on ne lave pas les fruits/légumes et également ses propres mains.

 Esters de l’acide montanique E912 : cire végétale utilisé comme agent d’enrobage.
Risque pour la santé : des allergies.

 Gallate de propyle E310 : un antioxydant de synthèse.
Risque pour la santé : problème au foie, hyperactivité, cancers, allergies, etc.

 Cire microcristalline E905 : issu du pétrole ou lignite, présent dans les chewing-gums et de nombreuses confiseries.
Risque pour la santé : problème d’absorption de vitamines et de minéraux, problème au niveau des lymphes et du foie.

 Diméthylpolysiloxane E900 : huile de silicone anti-mousse.
Risque pour la santé : problèmes au niveau du foie, des reins, cancers.

 Ponceau 4r E124 : c’est un colorant rouge.
Risque pour la santé : de l’urticaire, asthme, hyperactivité, etc.

 Glycine E640 : support pour additif de synthèse qui peut remplacer le sel.
Risque pour la santé : retard de croissance, augmentation du taux de mortalité.

 Ethyl matol E637 : cf maltol e636
Risque pour la santé : voir maltol.

 Maltol E636 : exhausteur de goût.
Risque pour la santé : des risques de destruction des globules rouges.

 Acide inosinique E630 : exhausteur de goût.
Risque pour la santé : problème d’asthme, réactions cutanées, allergies, etc.

 Guanylate disodique E627 : exhausteur de goût pour stimuler l’appétit.
Risque pour la santé : irritation des muqueuses, de l’asthme, etc.

 Glutamate monosodique E621 ou GMS : exhausteur de goût de synthèse très utilisé.
Risque pour la santé : destruction des neurones.

 Silicate de magnésium E553a : un anti-agglomérant.
Risque pour la santé : problèmes au niveau de la respiration.

 Talc E553b : un anti-agglomérant.
Risque pour la santé : problème au niveau de la respiration.

 Silicate aluminosodique E554 : anti-agglomérant utilisé comme colorant.
Risque pour la santé : alzheimer, problèmes au placenta.

 Acide glutamique E620 : additif très utilisé, pour remplacer le sel.
Risque pour la santé : asthme, problème de sensibilité du dos et des bras, problème cardiovasculaires.

 Poly phosphates de calcium E544 : utilisé pour augmenter la masse des aliments, interdit en Australie.
Risque pour la santé : allergies, problèmes de digestion.

 Gallate d’octyle E311 : un antioxydant de synthèse.
Risque pour la santé : de l’urticaire, des allergies, problème concernant les hémoglobines, etc.

 Phosphates d’aluminium acide sodique E541 : utilisé dans les patisseries, présenté comme neurotoxique.
Risque pour la santé : problèmes de reins, alzheimer, problèmes de coeur, etc.

 Sulfate d’aluminium E520 : un dérivé de l’aluminium.
Risque pour la santé : nocif pour les reins, alzheimer

 Monostérate de sorbinate E491 : un anti-moussant utilisé comme colorant par exemple.
Risque pour la santé : lésion(s) d’organe(s), diarrhées, etc.

 Sucroesters E473 : antioxydant, présent dans de la nourriture pour bébé.
Risque pour la santé : problèmes de digestion et diarrhées.

 Céllulose microcristalline E460 : un épaississant.
Risque pour la santé : cancérigène ou non (nombreux tests en contradiction)

 Polysorbate 20 E432 : support de synthèse utilisé dans les desserts.
Risque pour la santé : problèmes de calculs rénaux, des tumeurs, allergies, etc.

 Edta E385 : un antioxydant, il est utilisé en médecine pour traiter un empoisonnements aux métaux lourds
Risque pour la santé : problème de digestion, coagulation du sang, etc.

 Gélatine E441 : très utilisé dans les laitages et bonbons.
Risque pour la santé : nombreuses allergies, asthme.

D’autres additifs alimentaire à éviter  :

E214, E235, E474, E472f, E542, E545, E555, E556, E628, E472e, E472d, E472c, E472b, E380,E320, E284, E200, E180, E285, E472a, E629, E631, E632, E521, E522, E523, E525, E517, E518, E515, E513, E514, E512, E510, E508, E507, E469, E509, E496, E495, E492, E493, E477, E479b, E450a, E421, E430, E425, E320, E321, E154, E155, E102, E120, E123, etc.

Cette liste n’est pas exhaustive, il existe d’autres additifs alimentaires qui sont dangereux pour le bien-être des personnes !

566936941912barredenoel

L'arnaque du chocolat blanc 

 

Publié par MaRichesse.Com sur 28 Octobre 2014 

Catégories : #NUTRITION, #NEWS 

Il ressemble à du chocolat, a l'odeur du chocolat et porte même son nom: on l'appelle chocolat blanc.

Il n'est pourtant qu'un imposteur. 
 
Saviez-vous, en effet, que le chocolat blanc ne contient pas de poudre de cacao contrairement aux autres chocolats?

Le chocolat blanc est en fait composé de beurre de cacao, de lait, de sucre et de lécithine, un composant gras qui aide à maintenir le tout ensemble.

Rappelons que pour être considéré comme du "vrai" chocolat, celui-ci doit contenir 35% de cacao au minimum. 

Le chocolat au lait, lui, doit contenir 25% de cacao minimum. 

566936941912barredenoel

 

Cancer et charcuterie

"Il ne suffit pas de prendre ce qu'on croit être du haut de gamme pour être protégé"

 


Votre jambon est-il nocif pour votre santé? Bien trop souvent, selon Guillaume Coudray. Dans "Cochonnerie, comment la charcuterie est devenue un poison" (éd. La Découverte), qui sort jeudi, le journaliste dénonce les effets cancérogènes d'une majorité de produits de charcuterie. En cause, l'ajout de nitrates et de nitrites, des additifs conservateurs et  colorants, qui augmentent le risque de cancer colorectal.

Guillaume Coudray a conduit une enquête de cinq ans dans les archives administratives et médicales. Dans "Cochonnerie, comment la charcuterie est devenue un poison" (éd. La Découverte), il raconte comment les producteurs de charcuterie ont massivement recours aux nitrites et aux nitrates dans leurs produits. Ils en justifient l'usage par la lutte contre le botulisme. Mais ces additifs leur permettent en réalité d'accélérer la fabrication et de colorer vos jambons ou vos rôtis de porc. Et surtout, ils augmentent le risque de cancer colorectal chez les consommateurs.

"Il y a deux grandes catégories de produits: les jambons crus, et les produits cuits et étuvés. Sur le jambon cru c'est plus facile de s'y retrouver. Pour être sûr de ne jamais manger de charcuterie nitrée il faut prendre du jambon de Parme. Depuis 1993, les 150 fabricants de jambon de Parme ont renoncé au traitement nitrité. Et celui-là, vous le trouverez même dans les magasins discount. Sur le cuit, c'est quasiment mission impossible, sauf à aller chez des charcutiers "éclairés", qui fabriquent du "jambon blanc" vraiment blanc.

"C'est endémique, il y a une quantité de produits, voire une majorité, qui sont nitratées ou nitritées"

Quand les cancérologues disent que les charcuteries provoquent le cancer colorectal, instinctivement, le consommateur se dit 'moi je prends de la bonne charcuterie, je la paie chère, donc ce n'est pas celle-ci qui est cancérogène'. Mais c'est infiniment plus compliqué que ça. Il ne suffit pas de prendre ce qu'on croit être du haut de gamme pour être protégé des composés cancérogènes que font apparaître le nitrate et le nitrite. Parfois, c'est effectivement le cas: parmi les rillettes, seules les plus bas de gamme sont nitritées. Mais souvent, on croit qu'en achetant un peu cher tel jambon, on est protégé. Pas du tout. Aujourd'hui c'est endémique, il y a une quantité de produits, voire une majorité, qui sont nitratées ou nitritées.

 

Sélectionné pour vous

Aéroport de Notre-Dame des Landes: le rapport d'experts ne privilégie ...

En 2015, le Centre international de recherche sur le cancer (le CIRC, l'agence de référence de l'Organisation Mondiale de la Santé en matière de cancer) a livré le verdict de 30 ans d'investigations épidémiologiques. C'est la synthèse de plus de 800 études. Les experts de l'OMS ont été obligés de classer la charcuterie en catégorie 1. En catégorie 1, il y a des substances atroces: le tabac, l'amiante… C'est la première fois que ça arrive pour un groupe de produits alimentaires consommés en Europe. Alors ça ne veut pas dire que la charcuterie est autant cancérogène que l'amiante ou le tabac. Ou que ça a le même impact en terme de nombre de morts. Ce que ça dit, c'est que c'est cancérogène avec certitude.  

"Il n'y a pas de raison aujourd'hui de continuer à fabriquer de la charcuterie rendue cancérogène par le nitrate ou le nitrite"

La seule solution, ce sont les charcuteries sans nitrites et sans nitrates. Il n'y a pas de raison aujourd'hui de continuer à fabriquer de la charcuterie rendue cancérogène par le nitrate ou le nitrite. On voit très bien ce qui bloque en observant la situation aux USA.   Au début des années 70, les cancérologues constatent que des substances cancérogènes apparaissent dans la charcuterie nitrée. L'industrie américaine livre alors une guerre politique et une véritable guérilla de communication. Les lobbyistes, avec des moyens colossaux, ont affronté pendant 10 ans les agences de santé publique. Et finalement, cette guerre contre la santé publique, les nitriteurs ont réussi à la gagner. Les consommateurs ont perdu face aux lobbies: malgré tous leurs efforts, les agences sanitaires n'ont pas réussi à mettre en oeuvre l'interdiction prévue. Et quand Reagan a été élu (1980), il a nommé le chef des nitriteurs au ministère de l'Agriculture. Disons qu'il a fait du Trump... Quand je vois les nominations au sein des agences de santé publique par Donald Trump, c'est le même scénario. Il place les alliés des lobbyistes à la tête des agences sanitaires, quand ce n'est pas les lobbyistes eux-mêmes.

En France, on continue à fabriquer de la charcuterie nitritée ou nitratée, alors que nos charcutiers peuvent faire sans. Cette situation est d'un autre temps. Aujourd'hui, les gens s'informent, ils ne vont pas longtemps continuer à manger des charcuteries cancérogènes alors qu'on peut faire des charcuteries saines. Sur des produit comme les charcuteries, le consommateur à un pouvoir. A chaque fois qu'il achète, il vote pour telle ou telle marque, tellle ou telle recette. Aujourd'hui il y a des marques de consommateurs qui se mettent en place, il y a une pétition sur change.org, les gens échangent sur les réseaux sociaux… Je n'imagine pas que dans quelques années les papas et les mamans continuent à donner des charcuteries nitritées à leurs enfants. Les clients n'accepteront pas longtemps de courir un risque de cancer parce qu'on a rajouté un additif qui améliore la couleur du produit et qui protège surtout les marges du fabricant".

 

566936941912barredenoel

Saumon fumé : comment bien le choisir ?

 

Bien choisir son saumon nécessite de vérifier des critères précis : origine, élevage ou sauvage, salage... 


Le saumon fumé est une des stars des menus des fêtes de fin d'année. 
Mais avec tous les produits aujourd'hui disponibles, il n'est pas toujours facile de bien le choisir. 
Voici quelques conseils qui vous aideront à mieux décider et à régaler vos convives.

Faites attention aux conditions d'élevage

On pense souvent qu'il est préférable de choisir un saumon sauvage, qui aura subi moins de transformation que le saumon d'élevage. 
Or, cette affirmation est erronée car le saumon sauvage a au contraire plus de chances d'avoir évolué dans un environnement très pollué. 
Il est donc parfois préférable de choisir un saumon issu de l'élevage, à condition que celui-ci soit de haute qualité. 
De plus, le saumon sauvage souffre cruellement de la surpêche : la population dans l'océan Atlantique a été divisée par deux en 20 ans. 
Le poisson d'élevage constitue donc une bonne alternative. 
Gardez en tête que l'élevage du saumon a toutefois un impact environnemental : consommez-le avec modération !

Comment repérer un saumon de qualité

Le salage

Choisissez un saumon salé manuellement, au sel sec. 
Évitez absolument le saumon salé par injonction de saumure qui lui fera perdre toute sa saveur et donnera une chair pâteuse.

La provenance

Des experts ont affirmé que les meilleurs saumons venaient de Norvège, d'Écosse et d'Irlande. 
La provenance a toutefois moins d'importance que les conditions d'élevage, qui doivent être respectables.

La couleur

Vérifiez la couleur de la chair du poisson et préférez un saumon uniforme sur toute la longueur, en particulier si vous achetez votre poisson sous vide. 
En revanche, la teinte de votre saumon n'a que peu d'importance car elle n'influe pas sur sa qualité. 
En effet, les saumons peuvent aller du rose clair au gris foncé en fonction de leur variété. 
Cependant, faites attention à ce qu'il n'y ait pas trop de stries blanches, car elles trahissent un saumon très gras.

Le label rouge

Le label rouge va également vous assurer un élevage de qualité en Écosse ou en Norvège dans des conditions respectueuses de l'environnement. 
Ce label répond à des critères de qualité très stricts : pas de congélation, salage au sel sec, teneur en matières grasses vérifiée...

La mention AB

Le saumon portant le label bio vous indique également un élevage de qualité. 
En effet, les poissons issus de l'agriculture biologique n'ont pas été nourris aux OGM et ont évolué dans des espaces plus grands dans le respect de l'animal et de l'environnement.

Quelques idées de recettes

Ingrédient de fête par excellence, le saumon est également très populaire car il est facile à préparer. 
En toute simplicité, dégustez-le sur des tartines grillées avec un zeste de citron et une goutte de crème fraîche ou dans des verrines avec de la ciboulette et de l'avocat. 
Le saumon fumé se marie également très bien avec les pommes de terre, les fromages frais et les épinards! N'hésitez pas à diversifier les saveurs afin de lui donner toutes ses qualités gustatives et éveiller les papilles de vos invités!

 

 

2 votes. Moyenne 4.50 sur 5.

Commentaires (7)

1. Anne -Marie 03/08/2018

Bonjour Max
Je connais votre site depuis longtemps. J'ai utilisé plusieurs de vos belles étiquettes.Et maintenant je souhaiterais que vous m'en fabriquiez une " Verveine Citronnelle".
Je vous en remercie vivement.

2. DEMAIN LA VIE ASSOCIATION 03/10/2016

Bonjour

Merci pour votre merveilleux travail

Nous avons trouvé notre bonheur pour quelques conserves mais il nous manquerait les étiquettes suivantes:

Cuisse de dinde
Saucisse confite
Haricots saucisse
Lentilles et manchons de canard
Terrine de campagne aux cèpes
Terrine de campagne au poivre vert
Sauce tomate sicilienne
Sauce tomate pistou

Merci d'avance pour l'aide que vous apporterez à notre association

Bonne journée

3. rapel marie line 24/07/2016

bonjour,
je cherche 4 étiquettes pour ma gelée de groseilles cannelle et graines d'anis pouvez vous m'aider ? d'avance merci

4. Joel 14/02/2016

bjr Max,
je cherche l etiquette Rhum arrangé a base de Bois Bandé que je ne trouve pas. Pouuriez vous la faire Merci

5. halary ghislaine 08/08/2013

Je n'ai pas réussi à trouver comment accéder au Livre d'or. Donc je me permets de laisser un message ici, simplement pour vous remercier de tout le travail que vous mettez à disposition. Merci beaucoup...

6. violette 08/03/2013

je viens de decouvrir votre site grace a un lien....c'est genial....tous ses renseignements sont tres interessants ..on ne sait jamais a quoi correspond les chiffres...merci beaucoup quelles patience pour faire tout ca....j ai cru comprendre , a la page d accueuil que vous aviez eu des problemes de santé...j espere que vous allez bien maintenant...amitiés. violette

7. briquet monique 22/08/2012

max

merci pour toutes ses tres belle etiquettes
mais quel travail
pourriez vous me faire une etiquette
" oignons blanc "

merci

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 04/06/2018